Journée à la Bikade

Ce week-end, le 23 mai, une équipe de volontaires s’est rendu à la Bikade, la ferme de Benoît, notre maraîcher. En effet, les pluies abondantes de ces derniers temps compliquaient le désherbage de nos futurs légumes.

Sur l’impulsion de Marjorie, une expédition a été montée : trois voitures et douze personnes se sont mises en route dimanche matin, direction Dormelles.

Benoît accueillit les renforts avec sa gentillesse habituelle. Visite des serres, exposition de légumes en devenir, courants d’air et rayons de soleil, rien de tel qu’un bol d’air vert pour se mettre en condition ! Quelques heures et beaucoup d’efforts plus tard, nos désherbeurs en herbe sont repartis, heureux et fourbus.

Merci à toutes et à tous d’être allé prendre soin de nos légumes !

Pizza aux épinards

A la dernière distribution, nous avons eu de beaux épinards. Chez nous, on adore ça, et les pizza aussi, alors on combine souvent les deux. Voici une recette possible, adaptable selon les goûts de chacun, y compris sur la même pizza!

Pour 6 personnes

Pâte à pizza
10 g de levure déshydratée
420 g d’eau tiède
650 g de farine
12 g de sel
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive

Délayer la levure dans l’eau, ajouter les autres ingrédients et pétrir 8 à 10 minutes, jusqu’à ce que la pâte se décolle bien des bords. Huiler légèrement le pâton, couvrir avec un linge humide, laisser pousser 1 à 2h, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.
Divisez en deux, trois ou six, à votre guise. Abaisser jusqu’à 3 mm d’épaisseur, laisser lever une trentaine de minutes sur une feuille de papier sulfurisé. Préchauffer le four à 240°C, avec la plaque à l’intérieur.

Garniture
150 g de yaourt
2 cuillerées à soupe de pesto
800 g d’épinards
1 gousse d’ail
200 g de Pecorino ou de parmesan
Câpres, tomates séchées, olives
Huile d’olive
Huile pimentée

Faire tomber les épinards avec un filet d’huile d’olive et la gousse d’ail. Mélanger le pesto et le yaourt. Quand la pâte est prête, tartiner du mélange yaourt-pesto. Ajouter les épinards, en essayant de recouvrir le plus uniformément possible la pizza. Ajouter quelques olives, quelques câpres, et des tomates séchées émincées. Râper le fromage par dessus. Faire glisser sur la plaque bien chaude, enfourner aussitôt, vers le bas du four, pour 12 à 15 minutes.

A la sortie du four, ajouter un filet d’huile pimentée, si ça vous tente!
On peut varier la garniture, avec des champignons, des cœurs d’artichauts, d’autres fromages (mozzarella, chèvre frais…), chorizo, etc… Faites-vous plaisir, et bon appétit!

Les ingrédients, presque prêts!
La pizza, avant enfournage (après, on avait trop faim pour prendre une photo…)

Une recette pour les superbes bettes…

Trier les bettes et séparer le blanc du vert.

Pour le blanc, cuisson à la vapeur (ou à l’eau) 8 à 10mn (pour ne pas éplucher le blanc couper le en petit tronçon 1 à 2 cm).

Pour le vert, mettre un peu de gros sel dans un faitout sur feu moyen et y mettre le vert un peu découpé -les feuilles sont grandes- jusqu’à ce qu’elles soient « tombées » et les égoutter.

À ce stade on peut mettre le tout au frigo et attendre le lendemain voir 2/3 jours ! (voir au congélo)

Ensuite il faut quelques filets d’anchois (3/4) , un peu de lard non fumé, quelques gousses d’ail (selon gout de 2 à 6).

Une brique (20/25cl) de tomates BIO en attendant la saison des autres.

Faire fondre le lard en tout petit morceaux, avec les filets d’anchois dans l’huile d’olive pas trop fort.

Ajouter l’ail coupé très fin, ensuite mettre la brique de tomate, puis rajouter le vert et le blanc de bettes.

Laisser cuite entre 15 et 30 mn pour le goût.

ET NE SALEZ PAS !!!!! mettre du poivre pourquoi pas ou des olives.

C’est très bien avec 1 filet de poisson.

Recette proposée par Monique et Patrice (heureux nouveaux membres de la cagette)

Pesto de fanes de radis

P1200485

Laver et sécher les fanes d’une botte de radis. Presser 1 gousse d’ail. Ajouter 2 cuillères à soupe de poudre d’amandes, 2 cuillères à soupe de parmesan rapé et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive. Saler, poivrer. Mixer le tout

Dégustez avec les radis. 🙂

Recette proposée par Yann.

P1200489

P1200493

P1200501

Première sortie du Printemps !

Bonjour les adhérents à la Cagette de Belleville !

J’espère que vous bourgeonnez bien et que le chant des oiseaux vous réveille agréablement chaque matin. Ça sent bon le printemps et nous vous proposons une petite sortie au grand air à Dollot dans l’Yonne le dimanche 26 avrilVous avez dû recevoir une première information de la part de Jean-Bertrand Brunet, notre producteur de volailles et d’œufs. Il nous invite à la visite de sa ferme, la Bilouterie, et à l’inauguration de son abattoir.

Cet abattoir bio est l’aboutissement d’un projet pour lequel Jean-Bertrand s’est battu. La Cagette de Belleville l’a soutenu (Voir l’article paru sur le WordPress il y a un an).


Et voici le programme détaillé des festivités !

  1. Accueil dès 10h30 à la ferme.
  2. Inauguration de l’abattoir à 11h00 et visite des locaux.
  3. Visite de la ferme : volailles, céréales et séchage/granulation.
  4. Grand repas participatif : chacun apporte une de ses spécialités culinaires et nous préparerons sur place des volailles rôties. (Apporter de quoi manger et boire, de préférence des choses toute prêtes ne nécessitant ni préparation sur place, ni cuisson. Penser aussi au café / thé.)
  5. L’après midi sera consacrée en plus de la visite de la ferme à un débat autour de l’intérêt de la méthanisation au sein de structures agricoles.  Ou comment retrouver sur nos fermes notre autonomie énergétique…..tout un programme avec l’intervention de spécialistes du sujet. Un après-midi pour refaire le monde et tenter de trouver des solutions avec joie et pragmatisme.

ps: un grand merci à Karine, notre nouvelle responsable sortie, pour ce joli billet.

Le gaspacho maison

Le trésor de l’été dans notre AMAP, ce sont les tomates, des rouges, des jaunes, des énormes, des minuscules, des allongées, des toutes rondes… Il en existe de toutes les sortes, mais leur secret c’est leur goût fruité et savoureux que l’on ne retrouve dans aucune tomate du commerce!

Comment concocter un bon gaspacho maison ?

Les ingrédients:

– 5 ou 6 belles tomates fruitées

– Quelques feuilles de basilic

– 2 petites gousses d’ail

– 1 cuillère à soupe d’huile d’olives

La recette:

Après avoir lavé et pelé les tomates puis épluché les gousses d’ail, il suffit de mélanger tous les ingrédients (tomates, basilic, ail et huile d’olives) et de les mixer avec un mixeur plongeur. On assaisonne avec sel et poivre en fonction de ses goûts. Le Gaspacho doit reposer une heure au frais avant d’être consommé dans des petites verrines! miam!

Recette des Lulus

P1540867 P1540872 P1540877 P1540868

 

Une histoire de chou

Ce samedi, interview exclusive de Benoît, notre producteur de légumes à l’AMAP qui a pris un peu de temps pour nous parler gros chou!
En effet, le week-end dernier tous les paniers étaient garnis de chou cru fermenté. Pour faire fermenter son chou et nous permettre à tous de nous concocter une bonne choucroute, voici comment procède Benoît.
Le chou utilisé provient d’un espèce spécifique, “le chou à choucroute”, des choux un peu plus gros que les choux verts que nous avons mangés cet hiver. Benoît les etrognonne (leur enlève le trognon!) puis les râpe avant de les conserver dans un gros baril. Il y amasse une couche de chou, puis une couche de sel, puis une couche de chou, puis de sel jusqu’à remplir son contenant (pour les dosages: 1 kilo de sel pour 100 kilos de chou!). Au bout d’un mois à température ambiante dans le baril, le chou a bien fermenté et est prêt à être dégusté. Il peut ensuite être conservé environ 6 mois par Benoît, la fermentation étant stoppée en conservant le baril dans un grand frigo.

Voici une petite recette de choucroute pour 4 personnes, et comment nous l’avons dégustée chez nous!

– 750g de choucroute crue
– 350 g de lard fumé
– 350 g de palette
– 4 saucisses de Strasbourg
– 1 saucisse Montbéliard
– 1 saucisse de Morteau
– 2 gousses d’ail
– 1 oignon
– 25 cl de Riesling ou bierre blonde
– 350 g de pommes de terre

Faire revenir le lard et les oignons dans du beurre dans un faitout.

Rincer la choucroute sous l’eau froide, l’égoutter.

Mettre dans le Faitout la palette, et recouvrir de choucroute, puis ajouter la Morteau et la Montbéliard.

Arroser le tout de vin blanc/bière et d’eau pour arriver à niveau et laisser cuire à couvert à feu doux pendant 2 heures.

Au bout de deux heures, ajouter les pommes de terre (préalablement cuites à la vapeur) et les saucisses de Strasbourg.

Poursuivre la cuisson encore 15 minutes puis servir.

BON APPÉTIT!

p1490452

Un abattoir BIO pour nos poulets!

dsc_0694

mi-mars nous avons reçu un e-mail de notre producteur de volailles et d’oeufs, Jean-Bertrand Brunet, de la ferme de La Bilouterie. Il nous faisait part de son désespoir face à une situation qui n’avançait plus! Il tentait en effet vainement depuis plus de deux ans et demi de faire aboutir un projet d’abattoir attenant à l’élevage de volailles sur la commune de Dollot. Malheureusement son permis de construire avait été refusé pour la 3e fois.

L’heure était grave, car Jean-Bertrand était sur le point de perdre la subvention d’équipement qui lui avait été attribuée par le Conseil Régional!

Le risque était clair: sans outil d’abattage, JB aurait pu être contraint d’arrêter toute activité d’élevage de volailles! il nous précisait ”Cela remettrait en cause tout le fonctionnement de la ferme et tout ce qui a été mis en oeuvre depuis 12 ans. Ne pouvant me résoudre au “tout phyto” “tout agrandissement”, j’arrêterai mon activité à Dollot ( et licencierai 3 personnes). Afin de faire pression sur les décisionnaires et les élus locaux, il a organisé une grande journée de mobilisation à Dollot le dimanche 13 Avril 2014.

Rémi, amapien de la Cagette, nous raconte la journée: “Cette journée a été un vrai succès et a atteint largement les objectifs. Il y avait environ 400-500 personnes (5000 selon la police), des journalistes (France bleue Yonne notamment), des élus (un conseillé municipal, 2 conseillés régionaux EELV, 1 député EELV du Val de Marne), des amapiens dont une dizaine de la Cagette de Belleville, des membres de la confédération paysanne, des agriculteurs du coin, Benoit et Pomme Feyler (nos producteurs de légumes), Henri Doublier (notre producteur de pommes), des gendarmes et des enfants…. Le cortège est partie de la Bilouterie à 11h, puis à déferlé sur Dollot, s’est arrêté devant la mairie, a fait un sitting devant la maison de Mme le Maire, et du premier adjoint, puis est revenu sagement à son point départ vers 13h. On a scandé plein de slogans: “du bio à Dollot”, “pas d’espoir sans abattoir”, Marie-France, une amapienne, a parfaitement imité la poule en colère… bref, une expérience à vivre. Ensuite JB nous a fait ressentir la vie du poulet industriel élevé avec ses camarades à 20 par m² en nous faisant passer dans un tout petit enclos. Après le fort bon repas campagnard pris sur des bottes de paille, JB et des élus on pris la parole. Ces derniers ont été plutôt rassurants quant à l’issue de la demande de permis de JB et se sont engagés à mettre la pression sur la mairie personnellement. Après la sieste et le concert réalisto-punk d’un trio basse guitare violon, JB était remonté à bloc, et la perspective de l’arrêt de son activité semblait très lointaine quand nous sommes repartis vers 16h. Bravo à JB et tous les amapiens venus le soutenir.”

Aujourd’hui, nous avons eu le plaisir de recevoir un mail heureux de JB, notre producteur de volailles:

“Je viens d’aller retirer le permis de construire pour l’abattoir ce matin.

Parce qu’il est important de laisser aux producteurs la liberté de produire autrement,
Parce qu’il est important de laisser aux consommateurs la liberté de consommer autrement,
Parce qu’il est indispensable de préparer la mutation nécessaire de notre agriculture,
Parce qu’ENSEMBLE nous avons porté haut et fort nos valeurs et nos convictions,
Parce qu’ENSEMBLE nous avons su faire fléchir l’obscurantisme de certains,
Parce qu’une commune n’appartient pas à un Maire mais à TOUS ses habitants,
Parce que le dimanche 13/04, il s’est dégagé une énergie et une joie jamais rencontrées à Dollot,
Et parce qu’enfin un poulet est toujours meilleur plumé et vidé,
MERCI

Merci de vous êtes mobilisés en un temps record, pour nous permettre de nous faire entendre et de simplement faire appliquer les règles de droit.
Merci de nous faire confiance
Merci d’avoir su mobiliser les élus, les médias et les amis de vos amis