Un abattoir BIO pour nos poulets!

dsc_0694

mi-mars nous avons reçu un e-mail de notre producteur de volailles et d’oeufs, Jean-Bertrand Brunet, de la ferme de La Bilouterie. Il nous faisait part de son désespoir face à une situation qui n’avançait plus! Il tentait en effet vainement depuis plus de deux ans et demi de faire aboutir un projet d’abattoir attenant à l’élevage de volailles sur la commune de Dollot. Malheureusement son permis de construire avait été refusé pour la 3e fois.

L’heure était grave, car Jean-Bertrand était sur le point de perdre la subvention d’équipement qui lui avait été attribuée par le Conseil Régional!

Le risque était clair: sans outil d’abattage, JB aurait pu être contraint d’arrêter toute activité d’élevage de volailles! il nous précisait ”Cela remettrait en cause tout le fonctionnement de la ferme et tout ce qui a été mis en oeuvre depuis 12 ans. Ne pouvant me résoudre au “tout phyto” “tout agrandissement”, j’arrêterai mon activité à Dollot ( et licencierai 3 personnes). Afin de faire pression sur les décisionnaires et les élus locaux, il a organisé une grande journée de mobilisation à Dollot le dimanche 13 Avril 2014.

Rémi, amapien de la Cagette, nous raconte la journée: “Cette journée a été un vrai succès et a atteint largement les objectifs. Il y avait environ 400-500 personnes (5000 selon la police), des journalistes (France bleue Yonne notamment), des élus (un conseillé municipal, 2 conseillés régionaux EELV, 1 député EELV du Val de Marne), des amapiens dont une dizaine de la Cagette de Belleville, des membres de la confédération paysanne, des agriculteurs du coin, Benoit et Pomme Feyler (nos producteurs de légumes), Henri Doublier (notre producteur de pommes), des gendarmes et des enfants…. Le cortège est partie de la Bilouterie à 11h, puis à déferlé sur Dollot, s’est arrêté devant la mairie, a fait un sitting devant la maison de Mme le Maire, et du premier adjoint, puis est revenu sagement à son point départ vers 13h. On a scandé plein de slogans: “du bio à Dollot”, “pas d’espoir sans abattoir”, Marie-France, une amapienne, a parfaitement imité la poule en colère… bref, une expérience à vivre. Ensuite JB nous a fait ressentir la vie du poulet industriel élevé avec ses camarades à 20 par m² en nous faisant passer dans un tout petit enclos. Après le fort bon repas campagnard pris sur des bottes de paille, JB et des élus on pris la parole. Ces derniers ont été plutôt rassurants quant à l’issue de la demande de permis de JB et se sont engagés à mettre la pression sur la mairie personnellement. Après la sieste et le concert réalisto-punk d’un trio basse guitare violon, JB était remonté à bloc, et la perspective de l’arrêt de son activité semblait très lointaine quand nous sommes repartis vers 16h. Bravo à JB et tous les amapiens venus le soutenir.”

Aujourd’hui, nous avons eu le plaisir de recevoir un mail heureux de JB, notre producteur de volailles:

“Je viens d’aller retirer le permis de construire pour l’abattoir ce matin.

Parce qu’il est important de laisser aux producteurs la liberté de produire autrement,
Parce qu’il est important de laisser aux consommateurs la liberté de consommer autrement,
Parce qu’il est indispensable de préparer la mutation nécessaire de notre agriculture,
Parce qu’ENSEMBLE nous avons porté haut et fort nos valeurs et nos convictions,
Parce qu’ENSEMBLE nous avons su faire fléchir l’obscurantisme de certains,
Parce qu’une commune n’appartient pas à un Maire mais à TOUS ses habitants,
Parce que le dimanche 13/04, il s’est dégagé une énergie et une joie jamais rencontrées à Dollot,
Et parce qu’enfin un poulet est toujours meilleur plumé et vidé,
MERCI

Merci de vous êtes mobilisés en un temps record, pour nous permettre de nous faire entendre et de simplement faire appliquer les règles de droit.
Merci de nous faire confiance
Merci d’avoir su mobiliser les élus, les médias et les amis de vos amis